Le périnée

Le périnée

Représentation simplifiée du périnée

Le périnée est une unité fonctionnelle composée, en partie, de muscles qui viennent fermer le petit bassin.

Parce qu’il joue un rôle majeur dans la continence urinaire et fécale, le périnée doit être préserver tout au long de la vie afin de conserver son efficacité dans le contrôle vésical, sphinctérien, urétral, et anal.

Par ailleurs, le périnée participe au maintien des organes. Il supporte également le poids du corps et les pressions provenant de l’abdomen lors de certains efforts effectués avec souvent des postures et une respiration inappropriées.

Le fait de tout mettre en oeuvre pour préserver le périnée est important car les troubles associées à une faiblesse périnéale ont une répercussion sur la vie quotidienne des femmes et des hommes qui en présentent les symptômes.

En effet, les signes de faiblesse du périnée prennent la forme  essentiellement d’incontinence (urinaire ou fécale), de constipation chronique et peuvent se traduire par une descente d’organes (prolapsus).

La santé du périnée est d’autant plus importante qu’il est impliqué dans la sexualité féminine et masculine (en effet, les muscles du périnée se contractent lors de l’orgasme), et que les troubles du périnée peuvent avoir un impact sur votre quotidien et conduire à perte d’estime de soi.

Les muscles du périnée fonctionnent en synergie avec les les muscles profonds de l’abdomen (les transverses profonds) qui sont impliqués dans la posture, le mouvement, et le support de la colonne vertébrale.  C’est pourquoi une bonne posture ainsi qu’une « compétence respiratoire » sont incontournables pour protéger le périnée. Enfin, les muscles du périnée se contractent lors de l’orgasme.

Idéalement, votre périnée doit se contracter automatiquement  lors d’un effort (port d’une charge, course, éternuement, rire, …). Le périnée est rarement utilisé de façon isolée, cela explique pourquoi beaucoup de femmes ne savent pas contracter leur périnée.

Des chercheurs ont montré comment les femmes touchées par l’incontinence urinaire, contractent leurs muscles abdominaux et figent leur cage thoracique avant d’effectuer un effort. Ceci est totalement différent pour les femmes « continentes », qui contractent leur plancher pelvien avant tout effort ou tout changement de posture.

Plusieurs causes peuvent être responsables d’un affaiblissement du périnée comme la surcharge pondérale, une mauvaise posture ou de longues stations debout, les toux répétitives (femmes « tousseuses »), le port trop fréquent de charges, la constipation chronique, une maladie des tissues conjonctifs, ou encore la conséquence d’une séquelle post-chirurgicale.

Aussi les femmes sont plus exposées du fait d’un circuit urinaire court et des différents climats hormonaux  qu’elles rencontrent : grossesse (et traumatisme post accouchement), allaitement, et ménopause.

Pour toutes ces raisons la rééducation périnéale est une question de santé publique.